Aller au contenu  Aller au menu principal  Aller à la recherche

bandeau-essai

MASTER 2 MÉDIAS & CRÉATION NUMÉRIQUE / EUROMÉDIA

Carte postale de mon stage : cette semaine Sylvie Kermarrec au Journal du Palais

journal du palaisToutes les semaines, un Euromédiateur nous envoie une carte postale de son lieu de stage, qu'il soit en Côte d'Or, ou ailleurs. Une façon de garder le lien, mais aussi de montrer la diversité des missions que peuvent assumer les étudiants à la fin de leur Master 2.

 

Mon cher Master,

Deux semaines déjà que j’ai rejoint avec bonheur les colonnes du Journal du Palais.

Mais, me diras-tu, de quel palais s’agit-il ?

De celui des chroniques judiciaires sulfureuses, des divorces scabreux et des « petits meurtres entre amis » ? Ou de celui des délices, dont les papilles s’émoustillent à l’évocation de préparations culinaires aussi merveilleuses qu’improbables ? Ou encore des Brognard, Farnese, Doges, Taj Mahal et autres Mille et une Nuits ?

C’est que le Journal du Palais cache bien sa nature profonde. Il se fait appeler journal en toute impunité, alors qu’il est plutôt l’hebdo qui nous sort de notre quotidien. Il y a bien dans son environnement immédiat un palais, celui des Ducs de Bourgogne, mais comme s’il prenait un malin plaisir à nous égarer, ce n’est pas celui-là qui revendique sa paternité !

C’est que le « JDP » est né à Dijon il y a près de soixante-dix ans, dans les couloirs des annonces judiciaires. Ce n’est qu’en 2006, suite à son rachat par le groupe ForumEco, qu’il a hérité de trois petits frères adoptifs et d’une partie rédactionnelle musclée. 7 ans déjà qu’il veille scrupuleusement sur l’économie et le territoire bourguignon. Pas une création d’entreprise qui ne lui échappe, pas un projet de collectivité dont il ne connaisse les secrets, pas un mouvement de conjoncture dont il ne rende compte. Déjà copié, jamais égalé, il est le roi du ratissage de l’annonce légale, dont il a fait sa spécialité.

Et moi, me diras-tu, quelle est donc ma mission ? Ni eunuque (j’aurais du mal...), ni fou du roi ou bouffon de cours, mon rôle, universel s’il en est, s’apparente plutôt à celui du petit rat de palais, qui comme on le sait, écoute et surtout rapporte minutieusement tout ce qui lui est confié. Tâche difficile et de confiance dont j’essaie de m’acquitter de mon mieux...

Mais Chut ! Assez parlé !

Rendez-vous sans délais

Dans les colonnes du Journal du Palais !

Suivez-nous : icone facebooklogo-google-pluslogo-twitterlogo-viadeopicto uBlink

Université de Bourgogne